Contenu principale

PROPRIÉTAIRE : COMMENT FIXER LE LOYER DE VOTRE HABITATION ?

PROPRIÉTAIRE : COMMENT FIXER LE LOYER DE VOTRE HABITATION ?

Vous venez d’investir dans un bien immobilier que vous souhaitez mettre en location, mais vous ne savez pas comment fixer le prix du loyer ? Bonne nouvelle : BuyerSide est là pour vous conseiller et vous aider à maximiser vos revenus locatifs !

Relever les critères de votre habitation

Pour fixer correctement votre loyer, vous devez prendre en compte tous les critères qui caractérisent votre habitation. Ces éléments objectifs fondent le niveau de votre loyer :

1.La situation
Selon sa situation géographique, votre bien immobilier n’a pas la même valeur. En effet, un appartement situé au cœur d’un centre-ville sera forcément plus cher qu’un même appartement situé en pleine campagne.

2.La superficie du bien 
Cela va de soi : votre loyer doit être proportionnel au nombre de mètres carrés et de pièces qu’offre votre habitation.

3.L’étage
La lumière et la vue étant d’autant plus intéressantes lorsque l’on monte, le prix d’un appartement peut varier en fonction de l’étage auquel il se trouve.  Mais attention, ce ratio varie également selon les équipements de l’immeuble. Ainsi, dans un immeuble sans ascenseur, l’appartement se trouvant au dernier étage est généralement moins cher.

4.L’état général et le standing
L’état général du bien et sa façade, les matériaux utilisés pour les rénovations, l’état des parties communes, les équipements… Tous ces éléments sont à prendre en compte pour fixer le montant de votre loyer.

5.Les extérieurs
De plus en plus recherchés, une terrasse bien orientée ou un jardin peuvent assurément faire augmenter la valeur locative de votre bien.

6.Le parking
Si votre loyer comprend un emplacement de parking ou un garage, vous devez en tenir compte. Ainsi, vous pouvez compter entre 100 et 150€ supplémentaires par mois.

7.Meublé ou non
Sachez que mettre en location un logement meublé représente un risque de rotation des locataires plus grand étant donné que ce type de location rencontre la demande de locataires recherchant de court séjours (+-1 ans), ce qui engendrera une gestion plus importante pour le propriétaire (frais de location, visites, contrats, garanties, relevé de compteurs, etc.), sans compter le remplacement du mobilier à moyen terme et l’impôt qui est dû sur la partie du loyer afférent aux meubles. C’est pourquoi ce type de location est généralement plus cher.  Vous pouvez dès lors augmenter le loyer d’environ 20 à 30%.

8.L’isolation
Proposer une habitation bien isolée permet aux locataires de faire baisser la facture énergétique. Grâce à ce critère, vous pouvez envisager une petite surprime du loyer. Mais attention, restez modéré afin qu’elle ne gomme pas totalement l’économie du locataire.

Comparer avec d’autres biens en location

Une fois la liste des critères réalisée, le meilleur moyen d’établir un loyer correct est de comparer votre bien immobilier à d’autres habitations similaires. Ainsi, vous pourrez avoir une idée approximative du prix du marché et vous faire une idée de la valeur que peut avoir votre bien.  Vous pouvez également vous aider de statistiques réalisées commune par commune ou même demander à vos voisins le montant de leur loyer.

Bon loyer ne veut pas forcément dire loyer élevé

S’il peut être tentant de fixer un loyer élevé, cela n’est pas forcément une bonne idée. En effet, une rente locative trop élevée, en comparaison avec des locations similaires, incite les locataires à partir dès qu’ils le peuvent. Vous risquez alors une période de vacances locative plus ou moins coûteuse entre deux baux. C’est pourquoi il est préférable de proposer un loyer correct ou légèrement en-deçà du marché pour fidéliser le locataire.