Contenu principale

Acheter un bien immobilier, mais à quel prix ?

Acheter un bien immobilier, mais à quel prix ?

Pas facile de savoir si le bien immobilier que vous convoitez est proposé au juste prix ! Différents aspects entrent en effet en compte pour le déterminer. Quelques pistes pour s’y retrouver…

Mise en garde préalable
Ne confondez pas les notions de « prix » et de « valeur de marché ». Selon la charte internationale de la Royal Institution of Chartered Surveyors (RICS), la valeur de marché est « le montant estimé pour lequel la maison est susceptible de s’échanger à la date d’évaluation entre un acheteur consentant et un vendeur consentant dans des conditions de concurrence normales après une commercialisation adéquate, les parties agissant, chacune, en toute connaissance de cause, avec prudence et sans contrainte ». Il n’y a donc normalement qu’une seule valeur de marché, et le prix peut être jugé « bon » ou « mauvais » selon qu’il se situe en-deçà ou au-delà de cette valeur.

Traditionnellement
On compare le bien immobilier avec le même type de biens situés à proximité. La notion de proximité prend tout son sens : la valeur d’un bien dépend directement de sa localisation et de la demande pour ce quartier. Evaluer le prix sur cette base exige une connaissance approfondie du marché : ceux qui cherchent à acheter depuis longtemps sont sans doute plus près de la vérité que les acquéreurs qui visitent une maison pour la première fois…

Quand on aime, on ne compte pas !
Ce qui donne aujourd’hui de la valeur à un bien immobilier, c’est sa luminosité, sa fonctionnalité, son confort, ses performances énergétiques… En d’autres mots, le «prêt-à-habiter et à vivre sans problème ». Le prix d’achat peut donc être subjectif : acheter là où on se sent bien a un prix. Parfois élevé si la demande est forte…

Quelques recommandations

  • N’oubliez pas que le bien mis en vente doit disposer du certificat PEB, électrique et des renseignements urbanistiques obligatoires. Attention ! Vérifiez toujours la conformité urbanistique du bien auprès de l’urbanisme, en comparant la situation de fait relevée lors de la visite avec la situation de Droit. Les renseignements urbanistiques indiquent par défaut qu’il n’y a pas de procès-verbal pour infraction, ce qui ne signifie pas pour autant que le bien est irréprochable ! Or, en cas de découverte d’une infraction post-acquisition, c’est vous qui serez tenu responsable…
  • Notez que le marché immobilier évolue sur base d’un nombre de transactions marginales par rapport à l’ensemble des biens en stock. Ainsi, quand les prix augmentent ou baissent, cela ne signifie pas que tout le parc immobilier s’aligne directement sur ces valeurs.
  • Enfin, gardez à l’esprit que les critères pour déterminer la valeur d’un bien immobilier varient selon que l’expertise est menée par un agent immobilier qui veut la vendre, un banquier à qui on demande un financement ou un conseiller immobilier mandaté par un acheteur…
Vous souhaitez obtenir un avis indépendant sur le prix proposé d’un bien qui vous intéresse ? Contactez les experts de BuyerSide : nous tenons compte d’un ensemble de critères objectifs pour évaluer les biens immobiliers.
Source : L’Echo